post

Baisse des dépenses de santé.

Posté le 16 avril 2014 dans Non classé par pharmacie

D’après le ministère, les dépenses de santé sont en baisse en France. Bien ou mal?

Évidement cela, va a court  soulager les comptables de Bercy, mais la vision n’est pas forcément si simple. Quand on regarde dans le détail, c’est la médecine de ville, de proximité, et surtout la pharmacie qui contribue aux économies.

Encore une fois, le bon avec la percée des génériques, mais aussi le mauvais avec la difficulté d’accès aux soins, et la perte de confiance dans la médecine.

Les économies sont toujours faites sur le dos de quelqu’un. Si c’est sur la partie générique, les industriels font la tête, si c’est sur le prix des spécialités, les pharmaciens font la tête. Ils sont tous les deux assez grands pour se battre face au gouvernements, avec les armes à leur disposition, chantage à l’emploi, baisse des investissements, etc…

Mais si, c’est comme ce qu’il semble se passer actuellement, une baisse des recours aux soins, surtout aux soins de première intention  là, les patients trinquent. Les dégâts ne sont pas spectaculaires. Un manque de suivi ou de dépistage, un arrêt de traitement préventif, ça ne se traduit pas immédiatement par des chiffres. On ne mesurera les choses que dans 5 ou 6 ans. On fera tous les étonnés (c’est un grand classique dans le monde de la santé): on ne savait pas.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>